Québec en avant

Pour un Québec fort et prospère

Projet

Projet Nunavik Nickel

  • Catégorie : Ressource naturelle
  • Sous-catégorie : Mines et fôret
  • Région : Nord-du-Québec
  • En cours

En bref

Un investissement de 400 M$. Le projet Nunavik Nickel a le potentiel de devenir l’un des plus grands projets de construction minier du Québec.

Description

 

Canadian Royalties Inc. a lancé le projet Nunavik Nickel pour la construction d’une mine de nickel et de cuivre entièrement autonome à 20 km au sud de la mine Raglan (Xstrata Nickel) dans le nord du Québec. Un investissement de 400 M$. Le projet Nunavik Nickel a le potentiel de devenir l’un des plus grands projets de construction minier du Québec, en plus de positionner la province de Québec en tant qu’un des principaux centres d’extraction de nickel futurs.

 

La Société a reçu son certificat d’autorisation environnemental le 21 mai 2008 et a reçu les baux miniers pour les sites Expo, Mesamax, Ivakkak et Mequillon de son projet Nunavik Nickel le 29 juillet 2008.

 

En août 2008, la Société a annoncé que la mise en production du projet Nunavik Nickel originalement prévue pour mai 2010 pourraient être repoussée.  Dans l’intervalle de l’obtention de financement additionnel, seuls les travaux de construction essentiels continuent à être effectués sur le site du Projet Nunavik Nickel jusqu’à la fin de 2008. L’échéancier de construction reprendra lorsque le financement complet du projet Nunavik Nickel sera en place.

 

 

 

Canadian Royalties Inc. a lancé le projet Nunavik Nickel pour la construction d’une mine de nickel et de cuivre entièrement autonome à 20 km au sud de la mine Raglan (Xstrata Nickel) dans le nord du Québec. Un investissement de 400 M$. Le projet Nunavik Nickel a le potentiel de devenir l’un des plus grands projets de construction minier du Québec, en plus de positionner la province de Québec en tant qu’un des principaux centres d’extraction de nickel futurs.

La Société a reçu son certificat d’autorisation environnemental le 21 mai 2008 et a reçu les baux miniers pour les sites Expo, Mesamax, Ivakkak et Mequillon de son projet Nunavik Nickel le 29 juillet 2008.

En août 2008, la Société a annoncé que la mise en production du projet Nunavik Nickel originalement prévue pour mai 2010 pourraient être repoussée.  Dans l’intervalle de l’obtention de financement additionnel, seuls les travaux de construction essentiels continuent à être effectués sur le site du Projet Nunavik Nickel jusqu’à la fin de 2008. L’échéancier de construction reprendra lorsque le financement complet du projet Nunavik Nickel sera en place.

Retombées économiques

  • Création d’emplois de quelques 300 emplois pendant la phase de construction sans compter les 270 emplois créés directement sur le site de la mine.
  • Implication des Inuits: de 80 à 90 emplois créés au sein des communautés inuit.
  • Développement régional Nunavik
  • Création de richesse à court et moyen terme.

Création d’emplois de quelques 300 emplois pendant la phase de construction sans compter les 270 emplois créés directement sur le site de la mine.

  • Implication des Inuits: de 80 à 90 emplois créés au sein des communautés inuit.
    • Développement régional Nunavik
    • Création de richesse à court et moyen terme.

Promoteurs

  • Norilsk Nickel
  • Fonds de solidarité FTQ
  • Caisse de dépôt et placement du Québec
  • Gouvernements local et provincial

Échéancier

  • 21 mai 2008 : octroi d’un certificat d’autorisation gouvernemental par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec.
  • 29 juillet 2008 : la Société a reçu les baux miniers pour les sites Expo, Mesamax, Ivakkak et Mequillon
  • Une entente sur les impacts et les avantages (« EIA ») a été conclue avec le gouvernement inuit local et un versement initial de 1 000 000$ a été effectué.
  • Progrès notable sur le plan du travail d’ingénierie.
  • Début des travaux de construction : 30 juin 2008

Construction (Permis – 2009)

  • Route, barrage, pont
  • Ériger le camp
  • Construire l’usine de traitement
  • Construction du site (bâtiments, centrales électriques …)
  • Exploration (10 M $ CAN)

Mise à jour le 2012-02-06 15:01:03