Québec en avant

Pour un Québec fort et prospère

Dossier

Plan Nord

En bref

Dans le but de stimuler l'économie québécoise et de favoriser les investissements des entreprises, le Plan Nord fut mis de l'avant pour évaluer les possibilités de développement sur le territoire nordique.

Description

Le Plan Nord fut mis de l’avant dans l’optique de rendre le Québec plus prospère, de stimuler l’économie et de favoriser les investissements des entreprises. En mars 2009, le Premier ministre du Québec spécifiait l’importance de développer le Nord québécois. Le gouvernement désire développer le territoire nordique dans le respect des communautés habitant sur le territoire et en promouvant le développement durable tout en agissant de façon socialement responsable.

Le 9 mai 2011, le gouvernement du Québec a annoncé les grandes lignes du Plan Nord. Ce plan  s'accompagne de projets de loi en plus de la création de la société du plan nord qui coordonnera les activités de celui-ci. C'est plus de 80 milliards de dollar en investissements qui sont prévus pour les 25 prochaines années (public comme privé). 

Territoire

Tout ce qui se retrouve au dessus du 49e parallèle fait partie du territoire concerné par le projet. On y retrouve l’ensemble de la région du Nord-du-Québec et certaines parties des régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Ce qui représente au total 1,2 million de km2.

D’ailleurs, le gouvernement envisage de ne développer que 50 % du territoire et protéger la seconde moitié. Le réseau actuel des aires protégées représente 9,4 % de la superficie du territoire du Plan Nord. On y trouve 2 parcs nationaux, 45 réserves de biodiversité et 5 réserves aquatiques. D’ici 2011, quatre autres parcs nationaux devraient être constitués et d’ici 2015 avoir 70 000 km2 d’aire protégée.

Perspectives sectorielles

Énergétique

Le Québec a le potentiel de se positionner parmi les principaux producteurs d’énergie au monde. On retrouve 71 % des parcs hydroélectriques d’Hydro-Québec sur le territoire du Plan Nord. Le gouvernement désire y ajouter une puissance supplémentaire de 3 500 MW ce qui équivaut à la capacité d’alimentation en électricité de 600 000 résidences. Dans cette optique, Québec désire développer les premières éoliennes en milieux nordiques qui viendraient contribuer à 20 % de la puissance additionnelle. Il y a aussi un fort potentiel en gaz naturel et en pétrole.

Exploitation minière

On prévoit l’accélération du développement minier et l’amélioration des infrastructures d’accès, dont la mise en place devrait se faire en partenariat avec les sociétés privées, la région et le gouvernement.

Ce volet du projet à lui seul créera 4 000 nouveaux emplois d’ici 10 ans.

Industrie forestière

Le gouvernement doit soutenir l’industrie forestière jusqu’à ce que la crise passe. Il a, par conséquent, développé des programmes de garanties de prêts, des soutiens aux travailleurs, des soutiens à la formation, différents types d’aide financière pour les équipements et vise à augmenter de 25 % les cibles d’utilisation du bois.

Transport et communication

Le territoire est présentement desservi par 26 aéroports publics, 6 aéroports privés, 14 ports de mer et 5 lignes ferroviaires et il faut chercher à relier ces points pour favoriser le développement économique et social.

Étapes à venir

  1. Adoption du projet de loi pour la mise en place de la société du Plan nord
  2. Adoption du projet de loi pour la mise en place de la société du Plan nord Définition des aspects sectoriels du plan
  3. Déterminer l’apport et la responsabilité du privé
  4. Liste des projets précis hydroélectriques

Pour en savoir plus

Visitez ce site.

Mise à jour le 2012-02-03 21:29:06